143 Sahara Street

143 rue du désert

143 Sahara Street / 143 Rue du désert

Compétition Internationale
Hassen FERHANI

Algérie, France, Qatar

2019 / 104’ / première française / Arabe

Le cinéma a souvent cédé à l’attrait du désert et de la route. Pour son second long métrage après le remarquable Dans ma tête un rond-point, Hassen Ferhani substitue à la tentation d’une dérive façon road movie la nécessité qu’on a forcément d’y faire halte. Plaçant le temps d’un film un point qui lui sert d’adresse et de titre sur la carte du Sud algérien, il prend ses distances avec l’espace clos enfoncé dans la nuit de son précédent documentaire pour laisser passer depuis le 143 rue du Désert la brûlure d’un soleil de plomb. Ici, au lieu d’un rond-point, une bicoque en guise de carrefour, celle où Malika, une femme seule, d’âge avancé, sert omelettes, boîtes de thon, pain, café et thé aux voyageurs et routards qui passent, aux camionneurs qui plus régulièrement s’arrêtent. Du bout de sa petite table, Malika ouvre sa maison, comme un caillou s’offre aux caprices des vents, à la rumeur d’un monde lointain que les conversations amplifient. En creux, le portrait précise une autre intersection entre le réel et sa métaphore : celle d’un pays au bord de la route. JB

Programmation
Mercredi 20 10:00 - 12:14Katorza 1 ajouter En présence de l’équipe du film
Jeudi 21 20:30 - 22:39Eden (Ancenis) ajouter En présence de l’équipe du film
Vendredi 22 21:00 - 22:54Katorza 1 ajouter En présence de l’équipe du film
Samedi 23 18:00 - 19:44Jacques Tati (St Nazaire) ajouter
Dimanche 24 13:30 - 15:14Katorza 1 ajouter
Lundi 25 20:30 - 22:14Connétable (Clisson) ajouter
RéalisateurHassen FERHANI.
Interprètes MALIKA, Samir EL HAKIM et Chawki AMARI.
ScénarioHassen FERHANI.
PhotoHassen FERHANI.
MusiqueMohamed Ilyas GUETAL.
SonAntoine MORIN.
ProductionAllers Retours Films et Centrale Électrique.
PrixPrix du meilleur réalisateur émergent au festival de Locarno

Montage : Stéphanie Sicard, Nadia Ben Rachid, Nina Khada, Hassen Ferhani

Producteurs : Narimane Mari, Olivier Boischot

Propulsé par FestiCiné